Leif Ove Andsnes: interview au piano

Le pianiste norvégien Leif Ove Andsnes partage avec nous ses goûts et inspirations, du bonheur chez Mozart aux soubresauts des trolls norvégiens ! Une occasion pour découvrir cet interprète subtile (et oh combien attachant) avant son concert au TCE avec le Mahler Chamber Orchestra le 18 mai prochain. Rencontre !

Que jouez-vous lorsque vous êtes triste ?

Vous savez, je fais de la musique, que je sois heureux ou malheureux, ou simplement indifférent. Mais bien sûr, il y a certaines musiques où je sens que le compositeur me prend par la main et dit: “Tout ira bien“. Et pour moi, l’un de ces compositeurs, c’est Beethoven.

Il y a un tel sentiment d’humanité chez lui. Lorsque quelque chose va vraiment mal dans le monde, Il faut vraiment se tourner vers la musique de Beethoven. Cela me donne le sentiment d’être un être humain qui est capable de se connecter au monde.

Que joueriez-vous pour faire aimer la musique classique à un enfant ?

Mes enfants aimaient beaucoup le Carnaval des animaux – mais en réalité, je n’ai jamais eu cette œuvre au répertoire, j’improvisais un peu au piano ! J’aime bien aussi les pièces d’Edward Grieg, mon compatriote. Il y a de merveilleuses pièces qui sont très descriptives, ce qui, je pense, est très important pour les enfants. Comme les pièces sur les trolls, dont La Marche des trolls (piano). On entend d’abord arriver de petits trolls, puis ils grandissent… Les enfants trouvent ça très excitant !

Quel est votre finale de concert de Mozart préféré ?

Ooh, c’est très difficile, il y en a tant qui sont beaux ! J’ai quelque chose avec la tonalité la majeur chez Mozart, qui est juste paradisiaque. Donc, à chaque fois que je joue, par exemple, le concerto n°23, c’est un tel bonheur pour moi !

Quelles sont les œuvres que vous jouez chez vous, même lorsqu’elles ne sont pas prévues au programme d’un récital ?

A la maison, j’aime beaucoup revenir vers les mazurkas de Chopin. Celle-ci (il joue au piano, ndlr) est l’une des premières pièces où j’ai me suis dit “Je peux vraiment m’exprimer à travers cet instrument“. Je devais avoir 10 ou 11 ans à l’époque. Et encore maintenant, j’ai ce sentiment d’intimité avec Chopin, c’est mon petit cocon où j’aime retourner.

Quel est votre bis préféré en ce moment ?

Ah, je crois que ce serait… un tango, en fait ! Un tango de Stravinsky (il en joue un extrait au piano)

Leif Ove Andsnes et le Mahler Chamber Orchestra

Samedi 18 mai 2019 à 20h CLIQUEZ POUR PLUS D'INFORMATIONS