LANG LANG, pianiste globe-trotter sur la route 300 jours par an

Une technique incontestable, un plaisir de jouer tonitruant, une exubérance joyeuse, un appétit virtuose sont certains des qualificatifs que la presse lui attribue. Tourbillonnant lors de ses prestations sur scène, il aime brouiller les cartes en lançant un modèle de basket avec la marque Adidas, ou en se produisant avec Herbie Hancock ou Julio Iglesias.

Il enregistre également la septième sonate de Prokofiev pour la bande-son du jeu vidéo Gran Turismo 5, et en 2008, participe à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin.

Il a récemment joué un mouvement du Concerto en sol de Ravel avec l’Orchestre National de France lors du concert dans le cadre des festivités du 14 juillet 2013 à Paris.

Célèbre pour ses excentricités et son engouement pour Twitter où il a quinze millions d’abonnés, son look atypique et sa jeunesse n’entravent en rien son talent. Familier de la Maison Blanche, passé de la Chine de l’après-Mao à l’Amérique d’Obama, il séjourne deux mois de l’année en Chine mais c’est entre sa résidence new-yorkaise et ses tournées en Europe qu’il se partage. Lang Lang a par ailleurs créé sa propre fondation ainsi qu’une école en Chine qui accueille une centaine d’enfant de 3 à 12 ans qui peuvent notamment suivre des master-classes avec de grands professeurs occidentaux, dont certains de la Juilliard School de New York ou du Curtis Institute de Philadelphie. A à peine 31 ans, sa biographie, Journey of a Thousand Miles, a été traduite en onze langues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.