L’Enfant et les Sortilèges : paroles d’enfants

Leur personnage préféré

Joséphine : L’ombre de la maman car elle était rigolote.

Pauline : La princesse car elle était belle. Et aussi, j’ai bien aimé le feu car elle avait une jolie voix.

Mathilde : La tasse car elle avait des claquettes.

Eliadré : Les arbres car ils avaient des grosses voix

Camille : Les pastourelles car j’aime la musique.

Brandon : Les chats car ils étaient beaux.

Martin : L’arithmétique car c’était drôle.

Margot : Le feu car il avait un chapeau. Il y avait même une princesse.

Ilya : Les grenouilles car elles sautaient.

Fatou : La princesse car elle était belle.

Elise : La bagarre car c’était drôle.

Walter : L’horloge car elle fait ding, ding et j’ai aussi préféré les chats car ils miaulaient.

Victoria : La chatte car elle miaulait. Le spectacle était très bien car j’aime l’opéra.

Phrases écrites par chaque élève individuellement au retour du spectacle

Leurs impressions

Voici les impressions, remarques, questions des élèves notés au retour du spectacle. Certaines ont fait l’objet d’échanges animés en classe !

– L’enfant était une fille ! (fille ou garçon, les élèves s’étaient beaucoup posés la question pendant l’étude du livre)

– J’ai aimé lorsqu’il y avait le feu parce qu’il y avait de la fumée.

– J’ai tout aimé, mais je n’ai pas compris si la grenouille avait fait exprès d’enlever son masque. (une des grenouille a « perdu » son masque pendant la représentation)

– J’ai remarqué que la princesse ne s’est pas faite aspirer par le sol (comme ce qui est décrit dans le livre lu en classe) mais par le livre qui était sur scène.

– Est-ce que les plumes de l’oiseau étaient vraies ou fausses ?

– A la fin, pour le salut, j’ai remarqué qu’il n‘y avait pas le fauteuil rayé.

– Pourquoi le cerf n’avait pas ses cornes pour le salut ?

– Je n’ai pas aimé le feu parce qu’il ne lançait pas de feu sur l’enfant. (comme ce qui est décrit dans le livre lu en classe)

– Les personnages du papier peint ont vraiment bougé !

– On n’a pas vu que l’enfant avait taché d’encre le tapis ; mais sa robe était tachée d’encre.

* Avis recueillis par leurs enseignants auprès des élèves des cours préparatoires de l’école élémentaire Chaptal (Paris 9ème)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.