Questionnaire de Proust de Vannina Santoni

© Studio Harcourt Paris

Vannina Santoni sera sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées à deux reprises cette saison. Ce mois-ci lors d’un Requiem de Verdi, l’occasion pour la jeune soprano d’aborder pour la première fois le répertoire sacré, et un peu plus tard dans une version concert de Carmen, où elle endosse le rôle de Micaëla. Vannina Santoni s’est prêtée au jeu de notre questionnaire de Proust revisité.

Mon état d’esprit actuel.

Enthousiaste !

Ce que j’apprécie le plus chez mes partenaires de scène.

Un bon état d’esprit.

Mon petit rituel d’avant-scène.

Je prends trois grandes respirations et je souris.

Mon loisir préféré lorsque je ne suis pas en concert ou en répétition.

M’occuper de mon cheval et le monter.

Ce que j’aurais voulu être si je n’avais pas été chanteuse lyrique ?

Ostéopathe équin.

La ville où je voudrais poser mes valises.

Chez moi à la campagne.

Le son que je préfère.

La voix de mon fils et le tintinnabulement des cloches au loin.

L’auteur que j’emporte avec moi partout en livre/tablette.

Victor Hugo, Arthur Rimbaud, Jérôme Ferrari.

Mon application préférée.

Skymap (carte du ciel).

Le héros ou l’héroïne que j’admire le plus.

Nelson Mandela.

Mon compositeur préféré.

Mozart, Haendel, mon mari Benjamin Garzia…

Mon peintre/photographe favori.

Caravaggio.

Ce que je déteste par-dessus tout.

La haine.

Le don que je voudrais avoir.

Savoir écrire des poèmes, des romans.

Mon souvenir de scène le plus cocasse.

Lorsque, dans le beau duo d’amour Leïla/ Nadir (Les Pêcheurs de Perles, de Bizet), mon ami et collègue tentait désespérément de remettre ma perruque en place, mine de rien. Ou lorsque qu’à la dernière scène de Roméo et Juliette, la poche de faux sang que j’avais sous la nuisette blanche s’est percée bien avant le coup que je devais me porter.

Ma playlist du moment en 5 titres.

White Christmas par Louis Armstrong (With Gordon Jenkis Orchestra).

Ballet des ombres heureuses (Glück/Siloti) par Alexandre Tharaud.

Tu, del ciel ministro (Il Trionfo del tempo e del disinganno, Haendel) par Sabine Devieihle.

Sumiglia par A Filetta.

O Mensch ! Gib acht ! (Symphonie n. 3, Gustav Mahler) par Christa Ludwig et L. Bernstein.

Carmen de Bizet avec l'Orchestre National de France

31 janvier et 2 février

CLIQUEZ POUR PLUS D'INFORMATIONS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.