De Nicola Pamio au Doge, un maquillage en 8 étapes

ETAPE 1 : On camoufle…

Post essais maquillage_01

Madeleine, la chef maquilleuse du Théâtre des Champs-Elysées, réalise une base avec les cheveux de Nicola : ils sont un peu mouillés, ramenés vers l’arrière, rassemblés en boucles et plaqués, puis maintenus avec un bas et des épingles. Si le faux-crâne ne supportait pas une perruque, les épingles ne pourraient pas être utilisées, elles déformeraient trop la surface de la prothèse.

 

ETAPE 2 : Le moment où Nicola perd ses cheveux…

Post essais maquillage_02

Madeleine installe alors le faux-crâne, une sorte de bonnet de bain en glatzan, une matière qui se rapproche de la peau et qui supporte bien le maquillage. Ces faux-crânes, assez fragiles, ne peuvent être utilisés que deux fois au maximum.

Post essais maquillage_03

L’avant et les côtés du faux crâne sont taillés sur mesure, à la hauteur de la première ride du front et des tempes, ce qui permet de faciliter le raccord avec la peau. Madeleine applique alors une colle sous le glatzan et le plaque contre le front. Nicola est ensuite mis à contribution pour faire pression et assurer l’adhérence.

 

ETAPE 3 : Madeleine illumine le teint de Nicola…

Post essais maquillage_04

Vient ensuite le moment du maquillage. Le faux-crâne a été préalablement maquillé par Madeleine – fond de teint à l’eau, pour un effet mat – grâce aux instructions techniques laissées par l’équipe de création du spectacle à Zürich. Ces fiches techniques, personnage par personnage, sont livrées à l’équipe pour élaborer plus efficacement les préparations. Madeleine assure le raccord entre le postiche et la peau avec un fond de teint gras, puis enduit l’ensemble du visage avec la même matière. Post essais maquillage_05Madeleine procède à la repigmentation de la peau avec une nuance vieux rougealt Rot, en allemand ! – appliqué grâce à une éponge à barbe qui présente un gros grain et qui permet un effet pointillé.

 

ETAPE 4 : On creuse, on creuse…

Il est maintenant temps de modeler le visage : Madeleine se sert d’une éponge plus fine pour appliquer une nuance assez proche de la première – rouge/marron/violine servent souvent dans les maquillages de vieillissement – dans les creux, les ailes du nez, sur les tempes, etc., ce qui permet de creuser le visage et de lui donner du relief. Les lumières de spectacles aplatissent souvent les visages, le maquillage sert à rééquilibrer cette perte de volume par un effet d’exagération.

 

Post essais maquillage_05B

Elle marque ensuite les rides au pinceau. Pour un maquillage de vieillissement, Madeleine ne dessine que très peu de nouvelles rides, car elles déstabilisent l’harmonie du visage et le déséquilibrent. Elle privilégie les rides existantes, même très petites, car elles garantissent un résultat beaucoup plus naturel.

Post essais maquillage_06

Les rides sont alors dégradées, travaillées pour accentuer ou non les détails.

Post essais maquillage_07Ici Nicola offre une petite palette d’expressions choisies qui met parfaitement en lumière le travail de maquillage !

Post essais maquillage_08

 

ETAPE 5 : Nicola (presque Doge) récupère des cheveux…

Coralie, perruquière, vient alors poser la perruque, avec un ajustement du maquillage permettant un raccord invisible. Chaque perruque est faite sur mesure, adaptée au crâne de chacun des solistes. Pendant les représentations, les postiches seront également collées sur le faux-crâne – ici non, puisqu’il s’agit d’essais. Madeleine poudre enfin l’ensemble du maquillage pour garantir une certaine tenue.

Post essais maquillage_09

ETAPE 6 : Le manteau ducal !

Agostino, le créateur des costumes, arrive alors pour l’essayage. Le personnage du Doge est vêtu d’un grand manteau ainsi que d’un chapeau, la corne ducale – il corno ducale.

Post essais maquillage_10

Nicola entre, au fur et à mesure de la progression du maquillage, dans son personnage. Il est accompagné dans le couloir pour permettre à Madeleine de voir le rendu du maquillage sous une autre lumière que celle de la loge. Agostino, garant de la production d’origine et détenteur de toutes les caractéristiques techniques, indique également à Madeleine des aménagements pour certains traits de visage, à retravailler plus précisément : bas du visage, tempes, etc. 

Post essais maquillage_11

 L’équipe arrive alors à un compromis qui satisfait tout le monde.  

 

ETAPE 7 : Retour à la normale…

Le démaquillage est effectué à l’aide d’un dissolvant pour retirer le faux crâne.

Post essais maquillage_12

ETAPE 8 : On nettoie les pinceaux et on range…

Madeleine prend soin de conserver ce premier faux-crâne puisqu’il sera utilisé comme gabarit pour les suivants.

Post essais maquillage_12B

Madeleine termine le démaquillage à l’aide de produits professionnels et de produits quotidiens afin de s’adapter aux besoins du soliste. Pendant les représentations, le démaquillage est assuré par les chanteurs eux-mêmes. S’il y a une prothèse elle est bien sûr retirée par la maquilleuse, comme dans ce cas. 

Post essais maquillage_13

 

 

EN BREF ! Les interprètes peuvent se présenter au maquillage à partir de 17h30 pour une représentation qui débutera 2 heures plus tard. La coiffeuse et la maquilleuse fixent les rendez-vous maquillage après consultation des solistes. Les maquilleuses sont réparties entre les différents solistes : elles sont toutes en charge d’un ou plusieurs chanteurs, qu’elles suivront tout au long des représentations. Une fois la représentation commencée, certaines d’entre elles sont présentes sur le plateau pour les raccords maquillage en coulisses, quand les artistes sortent brièvement de scène. Des raccords sont également faits pendant l’entr’acte dans la loge des interprètes.  

 

Un grand merci à Nicola Pamio, à Agostino Cavalca, à Madeleine et à Coralie !

 

Gioachino Rossini

Jean-Christophe Spinosi  direction | Moshe Leiser, Patrice Caurier  mise en scène | Christian Fenouillat  décors | Agostino Cavalca costumes | Christophe Forey  lumières

Avec John Osborn (Otello) | Cecilia Bartoli (Desdemona) | Edgardo Rocha (Rodrigo) | Barry Banks (Iago) | Peter Kalman (Elmiro) | Liliana Nikiteanu (Emilia) | Nicola Pamio (Le Doge) | Enguerrand De Hys (Un gondolier)

Ensemble Matheus | Chœur du Théâtre des Champs-Elysées

DU 7 AU 17 AVRIL 2014

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.