Voici un nom que l’on commence à voir de plus en plus dans les programmes des grandes salles de concert, du Barbican Center au Walt Disney Concert Hall avec le Los Angeles Philharmonic et Gustavo Dudamel. Il sera à l’affiche du Grand week-end du violoncelle pour ses débuts au Théâtre des Champs-Elysées le 23 février 2020.

Voici de quoi en apprendre plus sur ce violoncelliste espagnol avant de le découvrir sur notre scène. Rencontre en 100 secondes top chrono !

Lire l’interview

Qu’aimiez-vous faire lorsque vous étiez enfant ?

La même chose qu’aujourd’hui : le sport, le violoncelle, les jeux vidéo

La personne la plus mémorable que vous ayez rencontrée ?

Lire la suite
Difficile à dire, mais peut-être Gustavo Dudamel.
 

Une chose pour laquelle vous n'êtes pas doué ?

 
Faire la queue !
 

Quel est l'aspect le plus difficile de votre travail ?

 
Rester à jour sur le répertoire. Il y a tant de choses à travailler !
 

Qu'est-ce qui vous met de bonne humeur ?

 
La musique, le sport, la nourriture.
 

Quel est le petit détail qui peut vous énerver ?

 
Etre en retard - je déteste ça !
 

Votre meilleur repas ?

 
J'ai fait le repas de ma vie l'année dernière à San Sebastian, au restaurant de Berasategui. Incroyable.
 

Si vous pouviez revivre une journée dans la carrière d'un autre violoncelliste, qui serait-ce ?

 
Je dirais Rostropovitch. Je ne sais pas quelle journée... N'importe laquelle !
 

Avez-vous un talent caché ?

 
Pas vraiment. Je suis juste musicien !

Qu'est-ce qui vous manque le plus lorsque vous êtes loin de la maison ?

 
La nourriture ! Las croquetas ! Vous ne pouvez en avoir qu'en Espagne. En France aussi, ceci dit (mais c'est meilleur en Espagne).
Partagez sur :