Lors de chaque première, dès la fin d’après-midi, les loges des artistes fleurissent de petits objets de toutes sortes: les fameux “cadeaux de première”. Une tradition sympathique très répandue au théâtre et encore plus à l’opéra, pour célébrer la fin d’une longue période de répétitions et les débuts devant le public !

Qui offre les cadeaux ?

Tout d’abord, les solistes se font des cadeaux entre eux: c’est le minimum ! Souvent, certains membres de l’équipe artistique font de même, en fonction des sensibilités et des relations qui se sont nouées pendant les répétitions. Les régisseurs, metteur en scène, accessoiristes, coachs de langues, tous participent ! Au TCE, le théâtre offre toujours un cadeau de première aux solistes et membres de l’équipe artistique.

Qu’offre-t-on ?

Les cadeaux de première d’Anas Séguin
(saison 2017-18, Un Barbier)

Les cadeaux se veulent plus symboliques que chers: de petits signes d’attention, des gourmandises… Sur les petits bureaux des loges, il n’est pas rare d’apercevoir un petit chocolat, un paquet de bonbons ou même une banane. Les plus doués se mettent parfois à la cuisine!

L’autre variété, ce sont des cadeaux en rapport avec l’œuvre représentée, voire avec le personnage de la personne a qui est destiné le cadeau. De notre côté, nous avons longtemps offert des boîtes de chocolat: mais c’est un cadeau parfois empoisonné que de laisser un artiste seul face à la tentation!

Cette saison, le Théâtre a noué un partenariat avec la maison diptyque, et offre aux artistes leurs bougies emblématiques (quatre parfums différents ponctuent la saison).

Où les dépose-t-on ?

Les cadeaux de première d’Elena Galitskaya
(saison 2018/19, Ariane à Naxos)

Le jour de première, toutes les loges sont ouvertes et les solistes arrivent au gré des convocations, en fonction de l’heure à laquelle leur personnage apparaît sur scène et de la complexité du maquillage et de la coiffure. Le premier arrivé fait le tour des loges et dépose ses cadeaux sur les tables de maquillage, et ainsi de suite! L’équipe artistique a elle aussi une loge.

Quant aux musiciens de l’orchestre, ils peuvent compter sur nous pour une grande (très grande) boîte de chocolats disposée à l’entrée du plateau !

Bonne première (ou, comme on dit à l’opéra, “Toï toï toï”, variation de l’allemand “Teufel” – diable) !

Partagez sur :