Publicité Nescafé 1952, DR

Quatrième épisode de notre feuilleton d’été consacrés aux publicités dans nos programmes de salle de 1913 à 1950, voici un plongée au cœur du foyer français. Ameublement, déco, mais aussi tous les ingrédients pour un matin réussi – tout est là !

Meubles, décoration & vaisselle

Dès la fin de la guerre, les affaires reprennent. La très ancienne manufacture nancéenne de Daum apparaît pour la première fois sur nos pages. Après la Seconde Guerre mondiale et les nombreuses pénuries de pigments utilisés pour fabriquer la pâte de verre, le cristal prend une place prépondérante. C’est à ce moment-là que Daum lance la fabrication en grande série de verres, flûtes à champagne, seaux à glace et autres objets en verre.

Un matin idéal

Au fil des années, on ne peut s’empêcher d’imaginer nos anciens spectateurs contempler ce qui dessine un matin idéal – que ce soit en 1913 ou en 1958 ! De la “caféolette” (inventée par Louis Forest pour réussir ce que l’on appelle aujourd’hui un latte) au Nescafé, de la sonnerie du réveil à la lecture de la presse… l’image est parfaite !

Pour ce qui est de la caféolette, elle est également l’ancêtre du French press (elle ressemble à une cafétière à piston qui s’utilise avec du lait au lieu d’eau) – le nom anglais est sans doute dû au succès de la caféolette dans les années 1910-20.

Home sweet home : en coulisses

Le panorama ne serait pas complet sans les produits ménagers et autres secrets des coulisses ! Il faut dire qu’on ne retrouve ces publicités pratiquement que dans les années 1950, et il s’agit le plus souvent d’innovations.

Le prochain feuilleton vous emmènera dans le domaine de la mode, des corsets aux bas qui ne filent pas aux chemises sur mesure et “trousseaux pour hommes”.

Partagez sur :