Nous avions évoqué il y a peu, dans notre brève du 30 septembre (voir ici), l’arrivée du décor de Theodora et tout particulièrement le montage et le fonctionnement des cinq grands murs qui translatent de jardin à cour et de cour à jardin. Si vous avez assisté à l’une des représentations, vous vous êtes sans doute dit que ces murs étaient dirigés à distance par des ordinateurs et que tout était une question de mécanique… Eh bien non ! Ces murs reposent, certes, sur des roulettes motorisées qui permettent aux structures d’avancer ou reculer dans des glissières (cachées dans le sol) mais les commandes sont actionnées par une équipe de plusieurs machinistes (un par mur). Ils sont habilités à régler la vitesse du mur et à l’arrêter à tout moment si nécessaire. Ils passent, par conséquent, l’intégralité du spectacle à l’arrière d’un de ces cinq éléments de décor. Et comme les murs ne sont pas constamment en train de bouger, nos machinistes de l’extrême se sont installé un petit hamac qui leur permet, pendant les moments statiques, de patienter sans rester debout !

Vidéo réalisée avec le concours du service technique que nous remercions !

Partagez sur :