Depuis combien de temps êtes-vous membre du Cercle des Mécènes ?

Depuis février 2022

Etre Mécène, pour vous, c’est…

En quelques mots : n’être plus simplement spectateur, mais acteur. Avoir un rôle proactif dans le soutien aux arts. Participer à l’affirmation d’une nouvelle conscience collective qui met l’accent sur le rôle essentiel de chacun et ne délègue pas tout aux pouvoirs publics.

Quel lien avez-vous avec le Théâtre des Champs-Elysées ?

Un lien récent, mais déjà fort. C’est la découverte d’une réalité dynamique et d’excellence.

Votre meilleur souvenir au Théâtre des Champs-Elysées :

Le Lac des cygnes du ballet de l’Opéra National de Kiev, en janvier 2020. Une performance exceptionnelle. J’en profite pour exprimer ma solidarité aux populations ukrainiennes.

Un événement organisé par le Cercle des Mécènes que vous avez particulièrement apprécié :

La présentation en avant-première de la Saison 2022-2023, suivie de la répétition de “Così fan tutte” de Mozart.

L’œuvre que vous aimeriez faire découvrir à une jeune génération :

Les Baricades Mistérieuses” de François Couperin. D’une modernité déconcertante.

L’œuvre qui vous rend le plus heureux :

La plus récente : “España” d’Emmanuel Chabrier.

Quel est le premier morceau de musique que vous vous souvenez avoir entendu dans votre vie ?

Sûrement pas le premier, mais celui qui m’a le plus marqué : l’Adagio de la “Gran partita” de Mozart.

Préférez-vous l’opéra, la musique symphonique, la musique de chambre..?

Impossible de choisir. Chacune de ces formes apporte un élément qui n’est pas présent dans les autres. L’opéra est un alliage unique de poésie, chant et musique. L’orchestre symphonique est la transfiguration de dizaines d’individus en un seul et unique corps qui bouge à l’unisson. La musique de chambre témoigne de la complicité rendue possible par la musique et offre un cadre intimiste.

A côté de quel artiste aimeriez-vous dîner lors de notre prochain Dîner sur scène ?

Le choix est difficile. Être assis au milieu de Martha Argerich et Riccardo Muti serait un parfait compromis.

Un vœu, un souhait ou une remarque particulière ?

Un vœu. Que le rêve de Claudio Abbado soit pleinement réalisé : que tous les enfants, indépendamment de leurs conditions sociales, aient la possibilité d’entrer en contact avec un orchestre. Gustavo Dudamel a récemment témoigné que son parcours exceptionnel est le fruit du programme El Sistema.

https://www.youtube.com/watch?v=6gzsWWQIzpI


Vous êtes Mécène et souhaitez participer ?


Partagez sur :