Judith Pisar and Leonard Bernstein

Depuis combien de temps êtes-vous membre du Cercle des Mécènes ?

Depuis sa création.

Etre Mécène, pour vous, c’est…

Je ne me considère pas comme une mécène mais comme quelqu’un qui a toujours travaillé dans la musique et qui a envie de redonner aux autres ce que le monde des arts lui a donné.

Quel lien avez-vous avec le Théâtre des Champs-Elysées ?

Un lien amoureux. J’ai travaillé avec le TCE dès les années 1980 où j’ai eu la chance d’y amener des artistes américains et français pour créer des ponts culturels entre les deux pays.

Votre meilleur souvenir au Théâtre des Champs-Elysées :

Il y en a trop !

Un événement organisé par le Cercle des Mécènes que vous avez particulièrement apprécié :

Les Dîners sur scène qui sont toujours amusants. Et surtout l’équipe du TCE est comme une famille à laquelle je suis heureuse d’appartenir.

L’œuvre que vous aimeriez faire découvrir à une jeune génération :

La Symphonie n°3 « Kaddish » de Leonard Bernstein.

L’œuvre qui vous rend le plus heureux :

Je ne peux pas dire « heureux » ou « triste » mais toutes les œuvres de Mahler, et de Bach bien évidemment !

Quel est le premier morceau de musique que vous vous souvenez avoir entendu dans votre vie ?

Clair de Lune de Debussy. Et aujourd’hui, mon jardin à Paris est, pour partie, celui de la maison qu’il habitait.

Préférez-vous l’opéra, la musique symphonique, la musique de chambre..?

Aujourd’hui, je préfère la musique de chambre. Quand j’étais plus jeune, c’était la musique symphonique qui primait. Mais il est bien difficile de choisir ! J’aime la musique !

A côté de quel artiste aimeriez-vous dîner lors de notre prochain Dîner sur scène ?

Christoph Eschenbach qui est mon frère spirituel

Un vœu, un souhait ou une remarque particulière ?

Entendre davantage de musique de Bernstein qui était mon grand ami et mentor.


Vous êtes Mécène et souhaitez participer ?


Partagez sur :