Pelléas et Mélisande

Lors de chaque répétition générale, Michel Franck (le directeur général du TCE) prononce un bref discours pour présenter l’opéra, la mise en scène et les artistes au public. Nous publions, dans cette rubrique, ses notes – une entrée en matière façon “executive summary” en 2 minutes top chrono!

Bonsoir à tous,

Que cela fait du bien de vous revoir, même avec des masques , pour une nouvelle saison, particulièrement riche en production scénique : Pelléas, Onéguine, Vie Parsienne, Un Rigoletto, Cosi, Jules César !

La reprise

Cette production de Pelléas a remporté en 2017 le Grand prix du syndicat de la critique, ô combien justifié : la mise en scène et les décors d’Eric Ruf, avec Bertrand Couderc et Christian Lacroix à ses côtés, nous plonge d’emblée dans les profondeurs du royaume d’Allemonde et ne nous en laisse pas sortir : des images sombres, humides mais splendides, une direction d’acteur d’une grande intensité, une émotion toujours à fleur de peau, à fleur de musique !
Merci à toi Eric de l’avoir remontée avec autant d’investissement et d’adaptation à cette nouvelle distribution.

Simon Keenlyside (Golaud) et Patricia Petibon (Mélisande) © Vincent Pontet

En effet, de la création restent Patricia Petibon et Jean Teitgen, Melisande et Arkel…  Un nouveau Pelléas (Stanislas de Barbeyrac, ténor) à la place de Jean-Sébastien Bou (baryton) , Sir (mais il n’aime pas qu’on l’appelle comme ça …) Simon Keenlyside, bouleversant Golaud, rempli d’humanité, Lucile Richardot impressionnante Geneviève, qui pour une fois, et l’on s’en réjouit, délaisse son répertoire baroque, Chloe Briot, espiègle et vive Yniold, Thibaut de Damas en médecin, le chœur Unikanti : tous apportent une nouvelle âme à cette production.

François-Xavier Roth et Les Siècles

Évidemment, la grande et importante nouveauté dans ce Pelléas, c’est aussi l’Orchestre Les Siècles dans la fosse, dirigés évidemment par François Xavier Roth. Ils apportent, avec leurs instruments d’époque une transparence, une fluidité, une force et une dynamique à cette musique que, j’en suis certain, Debussy aurait été comblé par leur interprétation.

Et, sans dévoiler de grands secrets, c’est le début d’une longue et grande collaboration avec Les Siècles et FX, comme on l’appelle dans le métier !

Lucile Richardot (Geneviève) et Jean Teitgen (Arkel) © Vincent Pontet

Tout est là pour vous faire passer une soirée d’exception : je vous laisse en profiter, en vous demandant de conserver votre masque pendant la durée du spectacle et d’éteindre vos téléphones (ni photos, ni videos).

Et évidemment, il s’agit d’une ultime répétition : le spectacle peut être interrompu  à tout moments pour des raisons techniques ou artistiques et les chanteurs ne sont pas tenus de chanter à pleine voix !

Bonne soirée !

Partagez sur :