HOMMAGE : Disparition de Gérard Violette

C’est avec une profonde tristesse que les équipes du Théâtre des Champs-Elysées viennent d’apprendre la disparition de Gérard Violette, dont la figure reste associée à jamais à l’image du Théâtre de la Ville.

Homme de convictions, infatigable « dénicheur de talents », fidèle ami des artistes et à la confiance qu’il leur portait, amoureux des textes et des musiques du monde, il fut surtout l’un des grands promoteurs de la danse contemporaine en France. On lui doit notamment d’avoir fait connaitre des figures majeures telles que Merce Cunningham, Trisha Brown, Carolyn Carlson, Mats Ek, Jiri Kylian, Angelin Preljocaj, Anne Teresa De Keersmaeker, Jan Fabre, Alain Platel, Sasha Waltz, Akram Khan ou Sidi Larbi Cherkaoui. Grand admirateur de l’œuvre de Pina Bausch, le Théâtre de la Ville est, depuis 1979, grâce à lui,  la seconde « maison » du Tanztheater Wuppertal.

C’est avec une foi en la création artistique chevillée au corps qu’il fit du Théâtre de la Ville un haut lieu du spectacle « vivant » dans toute l’acception du terme et une institution dont le rayonnement est aujourd’hui sans frontière, « une maison d’art pluridisciplinaire incontournable à Paris, en France et dans le monde. » [E. Demarcy-Mota]

Un commentaire

  • LISA dit :

    Diriger un Théâtre comme il l’a fait, est un Art.

    Curieux de tout et de tous, voyageant sans cesse pour aller à la rencontre des univers émergents, des jeunes artistes tout en étant là à chaque 1ère, applaudissant comme si c’était la 1ère fois, se retournant pour convaincre les indécis.
    Un Homme unique qui manque déjà au paysage culturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.