Questionnaire de Proust – Guillaume Andrieux, Alix Le Saux, Guilhem Worms

Trois jeunes chanteurs français font leurs grands débuts au Théâtre des Champs-Elysées dans la distribution “Jeunes Talents” de la nouvelle production du Barbiere di Siviglia signée du duo Laurent Pelly-Jérémie Rhorer, et il nous tarde que vous les découvriez! En attendant, rien de tel qu’un questionnaire de Proust! A vos madeleines…

Guillaume Andrieux

Alix Le Saux

Guilhem Worms

Mon état d’esprit actuel.
Relativiser
Impatiente
Grande motivation
Ma vertu préférée
L’humilité
L’honnêteté
La solidarité
Mon principal défaut
La timidité
Trop souvent distraite
Je suis têtu !
Mon loisir préféré lorsque je ne suis pas en concert ou en répétition
Le sport
Cuisiner
Faire du sport, partager des activités avec ma famille
Mon rêve de bonheur
Voyager dans le temps
Pouvoir me sentir à la maison quand je pars de chez moi pour une production
/
Quel serait mon plus grand malheur ?
Devenir aveugle
/

 

Un livre auquel je repense très souvent
Guillaume Andrieux:

La pitié dangereuse de Stefan Zweig

Alix Le Saux:

Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattauer

Guilhem Worms:

La pierre et le sabre d’Eiji Yoshikawa

Mes héros dans la fiction
Peter Pan, Indiana Jones, Robin des Bois, James Bond…
Bridget Jones, Dumbledor dans Harry Potter
/
Mes compositeurs préférés
Mozart, Debussy, Ravel
Schubert, Rossini, Massenet
Tchaïkovski
Mon peintre / photographe favori
René Magritte
Edward Hopper
Georges de La Tour / Vincent Munier
Mon héros dans la vie réelle
Charlie Chaplin, Gene Kelly, Antoine de Saint-Exupéry, Léonard de Vinci
Ma grand-mère
Mon pêché mignon gourmand
La Praluline
La truffe
Les framboises
Le don que je voudrais avoir
Guillaume Andrieux:

Voler

Alix Le Saux:

Mettre mon cerveau sur pause

Mon souvenir de scène le plus cocasse
Dans Les Enfants Terribles de Philip Glass, la musique qui accompagne les chanteurs est répétitive. Une de mes collègues ne donne pas sa première réplique au bon moment et là, ça devient catastrophique. Nous essayons de rattraper l’accompagnement en chantant nos répliques deux fois plus vite jusqu’au moment où ma collègue, pensant avoir retrouvé le fil, commence à chanter avec une grande détermination mes propres phrases… Je ne sais toujours pas par quel miracle nous sommes retombés sur nos pas !
A l’Opéra de Paris dans L’Amour des trois oranges, j’étais enfermée dans une orange qui devait s’ouvrir juste avant que je ne chante, mais elle ne s’est pas ouverte et j’ai donné un coup de coude pour l’ouvrir, ce qui m’a fait tomber et apparaître sur scène complètement écrasée dans mon orange.
J’étais Geronimo dans Il Matrimonio Segreto de Cimarosa. Je devais sortir d’une caisse en bois, et par deux fois, j’ai entièrement craqué mon pantalon au niveau de… l’entrejambe.

Ma playlist du moment en 5 titres
Guillaume Andrieux:


Always look on the bright side of life, Monty Python
On a clear day you can see forever, The Peddlers
Le temps ne fait rien à l’affaire, Brassens
Off the wall, Michael Jackson
Ain’t Misbehavin, Fats Waller

Alix Le Saux:


Waiting game, Banks
Citizen of glass, Agnes Obel
Regarde-moi, Céline Dion
Prière païenne, Céline Dion
L’Oiseau fou, Pierre Lapointe

Guilhem Worms:


Ja tot, katoramu vnimala, Le Démon, Anton Rubinstein (par N.Ghiaurov)
Allegro moderato du Concerto en ré mineur pour violon de Tchaïkovski
Alfonsina Y El Mar, Avishai Cohen
Maceo’s groove, Maceo Parker

La faute qui m’inspire le plus d’indulgence
Le trou de mémoire
La gourmandise
/
Ma devise
Chacun son goût
Ils ont réussi car ils ne savaient pas que c’était impossible”, Saint-Exupéry

Il Barbiere di Siviglia

Décembre 2017

CLIQUEZ POUR PLUS D'INFORMATIONS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.